Commis de bureau généraux/commis de bureau générales – CNP 1411

Nombre de personnes dans la région de SDG occupent cette profession

720 personnes dans la région de SDG travaillent comme Commis de bureau généraux/commis de bureau générales.  Le taux de chômage est de 9,1%.

 

Le nombre d’employeurs dans la région de SDG

Les Commis de bureau généraux/commis de bureau générales dans la région de SDG œuvrent dans les secteurs suivants :

39,5% Professionnels, techniques et éducatifs

12,6% Commerces en gros et de détails

10,1% Transport et entreposage

9,24% Santé et entreposage

8,4% Autres services

4,2% Construction et services publiques

 

Les caractéristiques d’âge pour la population active dans la région de SDG

44,4% de la population active est âgée de 45 et plus.

27,8% de la population active est âgée de 35 à 44 ans.

 

Le niveau de scolarité pour cette profession

5%% de la population active détient aucun diplôme d’études secondaires ou l’équivalent.

43,0% de la population active détient un diplôme d’études secondaires ou l’équivalent.

41,3% de la population active détient un certificat ou diplôme d’un collège, d’un cégep ou d’un autre établissement d’enseignement non universitaire.

 

Le taux de rémunération pour cette profession*

Le revenu annuel médian pour cette profession est de 40 016,00$ par année.

 

Autres points saillants

  • Les perspectives d’emplois sont limitées pour les Commis de bureau généraux/commis de bureau générales (CNP 1411) dans la région d’Ottawa.

 

  • Les progrès technologiques continueront de limiter la croissance de l’emploi dans cette profession et de modifier les fonctions s’y rattachant. Ainsi, de nombreuses fonctions de soutien de bureau sont intégrées à des rôles de soutien administratif similaires. Le fait qu’un certain nombre d’employeurs externalisent une partie des fonctions de soutien de leur bureau contribuera également à limiter les débouchés. Par ailleurs, une modération de l’embauche dans le secteur de l’administration publique depuis quelques années a une incidence sur les perspectives d’emploi dans ce domaine.

 

  • Le roulement élevé donnera lieu à un nombre considérable de débouchés étant donné qu’il s’agit principalement d’un poste de débutant. Des possibilités d’emploi surviennent normalement toute l’année et dans diverses industries. Les industries qui résistent mieux aux fluctuations de l’économie, comme les services de santé et de l’enseignement, offrent une plus grande stabilité d’emploi. Les travailleurs qui possèdent de solides aptitudes en fonctionnement multitâche et qui sont capables d’utiliser les machines de bureau et les applications informatiques de pointe bénéficieront de meilleures perspectives d’emploi. Les perspectives d’emploi pourraient également être meilleures pour les personnes disposées à travailler le soir et en fin de semaine.

 

  • Le bilinguisme est un atout.

 

 

*Le revenu médian est la valeur en dollars qui représente le milieu d’une répartition donc 50% des individus ont un revenu inférieur à ce montant et 50% des individus ont un revenu supérieurs à ce montant.

 

Références : Recensement  et Enquête nationale auprès des ménages 2011 et Structure des industries canadiennes 2014, Statistiques Canada